Conférences 

3 septembre

Renseignements et inscriptions :

Raconte-moi le yoga

 

 

12 cours en ligne sur la Bhagavad Gîtâ

À partir du 3 septembre, Le site « Raconte-moi le yoga » proposera douze cours de 30 minutes sur La Bhagavad Gîtâ, un art d’agir pour le temps présent.

Les dimanches 14h30-16h00

Institut Eva Ruchpaul, Paris

Pour s’inscrire aux conférences :

01 44 90 06 70 eva.ruchpaul[a]wanadoo.fr

Le yoga comme pratique et philosophie »
Rencontre avec quelques figures remarquables

25 septembre : Arjuna, le yogin-archer de la Bhagavad Gîtâ – agir avec détachement
Lumières sur le commentaire (inédit) d’Abhinavagupta,
tântrika shivaïte Xe-XIe siècle
« Celui qui perçoit l’agir dans le non agir et le non agir dans l’agir, il est le plus sage des hommes.
Tout en agissant en toute liberté, il demeure établi en yoga. »
23 octobre : Patañjali et le Râjayoga – huit étapes vers la réalisation selon les Yoga-sûtra
Lumières sur le commentaire du roi mécène Bhoja XIe-XIIe siècle
« Vivre dans un état de recherche, contempler au dedans la sérénité, c’est être comme un fleuve qui
trouve sa source dans la joie. Cela génère une inébranlable stabilité/fermeté. »
27 novembre : Abhinavagupta, tântrika shivaïte Xe-XIe siècle – vers la plénitude du je suis
et la théorie de la Vibration cosmique selon le Shivaïsme du Cachemire « Si grâce à la compréhension intuitive de la réalité, l’ignorance disparaît, alors on connaît la délivrance, dès cette vie, comme un fruit dans la paume de la main. »
4 décembre : Le yoga de la conscience selon Shântideva VIIe. -VIIIe. siècle- plénitude et vacuité
Cultiver la compassion et la sagesse selon la philosophie bouddhiste Mahâyâna
« Quand on veut agir ou parler, il faut d’abord examiner son esprit, le mettre en état de stabilité, et n’agir qu’ensuite. »
22 janvier : Goraksha / Goraknath XIIe siècle – le yoga comme alchimie interne
Selon la lignée des Nâthayogin, aux sources du Hathayoga
« La pensée est le maître des sens, mais le maître de la pensée, c’est le souffle. »
5 février : Lallâ Yogeshvarî XIVe siècle yoginî poétesse du Tantra shivaïte
La quête ardente de sa véritable nature, par-delà tous les dogmes
« Tout acte que j’accomplis est offrande poujâ, toute parole mantra, toute action yoga,
le monde même m’apparaît comme trame vibrante tantra. »
12 mars : Rabindranâth Tagore XIXe-XXe siècle – art du yoga, yoga de l’art
Exprimer l’harmonie du yoga dans tous les aspects du quotidien
« Par notre sens de la beauté, nous percevons l’harmonie dans l’univers. »
26 mars : Vimala Thakar XXe siècle – être en yoga : vivre avec simplicité, profondeur, liberté
« L’être humain est encore à naître. »
2 avril : Ramana Maharshi XIXe-XXe siècle, le sage d’Arunachala, montagne de l’aube
Discernement et ouverture du Cœur-conscience selon les Upanishad
« Découvrez d’abord ce que vous êtes maintenant ! […] La vraie réponse viendra d’elle-même,
comme un courant de conscience dans le Cœur. »
18 juin : Thich Nhat Hanh XXe siècle – la pratique de la paix et de la pleine conscience
« Notre pratique est de vivre notre vie quotidienne de manière à ce que chaque moment, chaque acte, devienne un acte d’amour.»

12 Octobre 2022 19h30-21H00

Forum 104, Paris 

De la forme à l’essence,

du corps à l’univers,

chemins de pratique

dans le yoga et le taï ji quan

Colette Poggi et Chantal de Dianous

Qu’est-ce que le corps, une posture, un mouvement ? Depuis fort longtemps se sont transmises, en Inde comme en Chine, des pratiques qui intègrent le corps et le souffle et visent la réalisation spirituelle. En transformant, en « cuisant » l’être selon l’expression des Nāthayogin, la pratique conduit vers une perception du corps plus intériorisée et plus subtile, vers plus de paix et de profondeur. Au moyen de la forme, le pratiquant devient un avec l’essence universelle : les lignes d’énergies tracées par les postures et les mouvements unissent le visible à l’invisible.
Chantal de Dianous et Colette Poggi proposeront un échange mettant en regard les approches du corps et du souffle dans le taï ji quan et le yoga. Si les différences sont nombreuses, quelques correspondances apparaissent avec évidence : les relations corps-énergie, corps-cosmos, l’importance primordiale de l’expérience. Ainsi se noue au fil de la pratique, un dialogue avec la Vie universelle qui dépasse de loin la sphère individuelle. La pratique devient chemin de réalisation sans cesse renouvelé.